Zoom sur Mehdi Belmans : l’entrepreneur 360°

Dernière mise à jour : 15 févr.

Dès sa sortie de Master en gestion et en économie (Solvay et Louvain), Mehdi Belmans sait qu’il s’agit maintenant de « désapprendre ». La plupart de ses collègues de promo intègrent des grandes entreprises à des postes très spécialisés. Il choisit la voie de la PME, qui lui offre une vision large de l’entreprise et surtout l’opportunité d’agir sur tous les fronts – d’autant qu’il est rapidement livré lui-même pour prendre des décisions.


De là à devenir entrepreneur lui-même, il n’y a qu’un pas. C’est pour lui la seule option pour être libre, innover, rebondir en toute situation de manière efficace et rapide et créer de la valeur. Même si rien jamais n’est facile ni simple.



Une autre voie pour se lancer

Entre études et statut de salarié, rien ne nous prépare à devenir indépendant – « c’est plutôt l’inverse, tout est fait pour que nous soyons de bons fonctionnaires ». Mehdi est prêt à se lancer seul lorsqu’il rencontre Florence Herman à un salon. Il découvre qu’il est possible de de devenir indépendant en prenant moins de risques. Entreprendre, c’est en permanence trouver le juste équilibre entre l’esprit d’entreprise, l’analyse des risques et la prise de décision. Cela s’apprend et il profite de cette période pour se confronter aux marchés.


Optimiser pour faire grandir

Depuis 2013, Mehdi aide les entreprises à se développer dans des domaines d’activité aussi variés et pointus que, entre autres, l’industrie pharmaceutique, l'industrie manufacturière, le secteur de l'énergie, le secteur de la construction et le développement immobilier.


Son talent est de repérer les manques dans une entreprise, au niveau de l’image de marque, de la communication-marketing, de la structure, des process, des ressources humaines, etc. Sa force est qu’il sait à la fois exécuter lui-même le travail et organiser le travail. Il identifie les liens entre les manquements qu’il observe, trouve les bons spécialistes dans chaque domaine et les orchestre de manière optimale pour limiter les pertes de temps, argent, matériel, stock, etc.


L’important pour lui est de rencontrer la bonne personne au sein de l’entreprise – celle qui en connaît tous les rouages et fonctionnements et est convaincu de sa solution. Et parler vrai.


Amélioration continue et bonnes habitudes

« On n’est jamais arrivé. C’est pourquoi, je me remets en question en permanence pour m’améliorer au niveau personnel, professionnel, familial. J’ai pu constater la force des bonnes habitudes en me basant sur le bon sens ». L’important est de définir ses propres habitudes et de s’y tenir ; qu’il s’agisse de se mettre en route le matin, de poser ses priorités, d’agencer son travail, d’organiser sa gestion, sa prospection, ses ventes, de prendre des décisions ou de se faire payer.


Le client d’abord - mais pas à tout prix

Pour Mehdi, mettre le client au centre, c’est bien comprendre ses besoins, pouvoir avancer avec des cahiers des charges très complexes, respecter les règles tout en boostant la performance de l’entreprise. Pour ce faire, il faut trouver la bonne information, la traiter avec rigueur, flexibilité et créativité. Au-delà des données factuelles, il faut aussi avoir la sensibilité de comprendre le besoin caché du client, selon que l’on a en face de soi l’acheteur, le technicien, l’utilisateur, le chef d’entreprise ou le comité de direction. C’est aussi toujours prendre en compte le client final, même si l’on est actif en B2B.


Un conseil pour les futurs entrepreneurs

« Il n’est jamais trop tôt pour devenir indépendant car d’office on fait des erreurs. Alors autant les faire le plus tôt possible. »