Azimut Inside : rencontre avec Laurent Gossiau, comptable

Dernière mise à jour : 15 févr.


Prénom : Laurent

Nom : Gossiau

Lieu de résidence : le beau village d’Ittre

Signe particulier : Ne mords pas ! ;o) Je suis souvent tellement concentré dans mon travail que peu franchisse le pas de la porte sans prendre de précaution, par peur de déranger. Paradoxalement c’est parce que j’aime rester disponible que la porte de mon bureau est grande ouverte. A bon entendeur… ;o)

Repas favori : typiquement belge ; un bon plat de carbonnades accompagné de frites

Boisson favorite : La bière en général et les jus de fruits et légumes maison.


Qu’est ce qui t’a conduit à travailler un jour chez Azimut ?

Le hasard. Je ne connaissais pas du tout le secteur des SAACE et de l’entrepreunariat ; je sortais de 9 ans dans une société de consultance du secteur agroalimentaire. L’un des tous premiers RDV proposé par l’agence de recrutement était chez Azimut. Hasard de plus, mon ancienne responsable et la nouvelle directrice se connaissait déjà ce qui a dû simplifier les recommandations. J’ai découvert un univers complètement différent du secteur privé marchand.


Quelle est ta fonction chez Azimut ?

Comptable, gestionnaire de dossiers comptables des candidats entrepreneurs et de la structure. De l’accompagnement aussi, de l’équipe, des candidats, un peu de formation, de l’administratif, de l’écoute, des avis… C’est une fonction variée !


Comment cela se passe-t-il au quotidien ?

C’est là que la concentration est utile ! Nous devons tenir une comptabilité globale Azimut tout en attribuant les bons chiffres au compte de chaque porteur de projet (une centaine de dossier en moyenne chaque année). Nous jonglons avec de nombreux comptes, des visions différentes de la comptabilité selon le point de vue de l’entrepreneur et selon le point de vue de la société. Le tout avec beaucoup de sollicitations extérieures et d’imprévus en fonction des besoins des collègues et des porteurs de projets.


Des journées bien remplies au final mais souvent très différentes des plans tirés la veille ! ;o)


Quels sont tes plus grands challenges (privés ou pro) pour le moment?

Rien d’original, comme beaucoup d’autres probablement j’ai le rêve de trouver le bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Trouver le bouton On/Off pour profiter un peu plus du temps libre.


Quel est ton regard sur l’entrepreneuriat dans ta région, le Brabant Wallon?

Dans mon travail je suis toujours plus focalisé sur la comptabilité d’une seule entreprise (Azimut) que sur l’entrepreneuriat de la région. C’est donc un regard assez indirect, basé principalement sur le type de profil de nos candidats et les discussions que je peux avoir avec les collègues et porteurs de projet. Un premier constat rapide est que de plus en plus d’activités à l’entrée chez Azimut répondent à des besoins plus proches des personnes, du bien-être, thérapie, soin aux personnes, de l’environnement. Que ce soit pour apporter sa pierre, suite à un vécu personnel, ou pour se reconnecter à ses valeurs.


Qu’est-ce qui te fait vibrer dans ton métier ?

Ce que j’aime dans mon métier, c’est la diversité que je retrouve parfaitement chez Azimut : chaque porteur de projet est différent, chaque projet comporte ses propres spécificités, ses propres besoins, questions. C’est très riche comme environnement. Un autre aspect qui me fait vibrer, c’est d’être au cœur des choses et d’être bien placé pour aider. D’accompagner les porteurs de projet avec ce suivi de la création de leur compte à la clôture de leur comptabilité et le bout de chemin ensemble jusqu’au lancement de l’activité.


Le suivi se fait souvent de manière moins directe que mes collègues accompagnateurs mais avec autant de satisfaction pour chaque issue positive !


Si tu avais un message aux futurs entrepreneurs, ça serait…

Même si souvent ils n’aiment pas trop la démarche, je leur conseillerais de se pencher aussi sérieusement sur la partie chiffrée. Connaitre ses principaux indicateurs, pouvoir piloter son activité, maitriser sa trésorerie. La confiance en son comptable est une bonne chose mais la collaboration sera toujours plus saine avec cette connaissance préalable.
Et pour une bonne collaboration, le choix du comptable sera aussi essentiel. Est-ce qu’il s’intéresse à mon projet ? Est-il disponible, pédagogue, etc ? C’est au final un choix assez personnel en fonction du mode de fonctionnement de chacun. Il ne faudra pas hésiter à faire appel aux avis, recommandations des proches et à en rencontrer plusieurs pour faire le bon choix.