Azimut Inside : Florence Herman, accompagnatrice sur Namur

Notre structure d'accompagnement a ceci de particulier qu'elle identifie le Talent unique de chaque porteur de projet et qu'elle applique à elle-même ce qu'elle prône. Et le Talent de Florence Herman, c'est de repérer celui des autres et de leur permettre de déployer leur potentiel. Parfois au-delà des apparences...


Prénom : Florence

Nom : Herman

Âge : quelques heures de vols

Lieu de résidence : Floreffe

Situation familiale : Mariée

Enfants : 2 , des petits enfants et 2 chiens

Signe particulier : Un regard bleu qui donne l’impression de transpercer ( ce n’est pas moi qui le dit !)

Repas favori : Le poisson , je ne mangerais que ça !

Boisson favorite : Un Spritz bien frais


Qu’est-ce qui t’a conduit à travailler un jour chez Azimut?

Je suis arrivée chez Azimut suite à un licenciement collectif dans l’entreprise dans laquelle je travaillais.

J’occupais le poste de directrice de magasins (un en gestion seule, l’autre en cogestion avec une collègue). A la suite de ma perte d’emploi, une partenaire commerciale dans l’intérim m’a informée du recrutement chez Azimut, elle m’a fait lire le descriptif du job et le profil recherché… Je me suis dit « mais c’est moi ça » ! J’ai eu la chance d’avoir un rendez-vous mais… L’offre stipulait que la personne devait être un ou une jeune universitaire …. Je n’étais ni l’un, ni l’autre. Je me suis rendue à l’interview en me disant « tu vas leur montrer ce qu’une « vielle » non universitaire peut apporter d’autre ! »


Ça a immédiatement matché, j’ai vécu une interview complètement hallucinante, menée tambour battant par Olivier Bouche à l’époque. On en rit encore aujourd’hui ! J’ai compris que chez Azimut on recherchait avant tout un profil, une valeur ajoutée. Au bout du compte je suis restée 2 mois sans emploi.


Quelle est ta fonction chez Azimut?

Je suis accompagnatrice sur l’antenne de Namur


Comment cela se passe-t-il au quotidien?

Mes journées sont rythmées par des rendez-vous d’accompagnement pour les entrepreneurs qui sont à des moments différents de leurs parcours, certains débutent, d’autres entament la phase de facturation, d’autres encore créent leur activité et restent en lien pour du suivi post créa.


Il y a aussi de nombreuses interactions avec des partenaires comme des secrétariats sociaux, des comptables, des formateurs mais le point de convergence est toujours le porteur de projet.

A ne pas oublier aussi tous les contacts avec les collègues, nous sommes dans des régions différentes mais il y a un esprit d’équipe que j’ai peu rencontré ailleurs !


Quels sont tes plus grands challenges (privés ou pro) pour le moment?

Faire connaitre Azimut dans la Région de Namur à travers ses spécificités, montrer qu’on a une véritable différence qui fait toute la différence !


Quel est ton regard sur l’entrepreneuriat dans ta région?

Je peux dire qu’il y a un côté un peu frileux à ce niveau dans la région, pourtant il y a de très belles créations. Je vois par contre un réveil des « trentenaires » et ça me ravi ! Cette génération porte en elle une idée de changement très forte. De manière plus conventionnelle on imaginerait des « seniors » inspirer l’entreprenariat ici je dirais que la tendance s’inverse.


Quels sont les éléments qui te font vibrer dans ton métier?

J’adore mon métier, je le dis très souvent, je fais le métier de ma vie !

Un élément majeur qui me fait vibrer, c’est la rencontre, la découverte des entrepreneurs, leur richesse, ce potentiel qu’ils ont et qu’ils méconnaissent parfois. Un autre élément c’est aussi le fonctionnement de la structure Azimut, ce terreau qui permet de révéler le meilleur de nous-mêmes, de l’exprimer, de l’activer au sein d’une équipe que je souhaite à tout le monde !


Si tu avais un message aux futurs entrepreneurs, ça serait…

Vous possédez tous des leviers qui peuvent vous mener vers votre succès, rien n’est simple et le chemin peut être déstabilisant parfois. Avoir des doutes, des craintes c’est normal! Ne restez pas dans votre coin, faites-vous accompagner on est là!

Si tu avais un message aux futurs entrepreneurs, ça serait : Quand on veut on peut. Si vous voulez vraiment créer votre propre activité, peu importe votre âge, votre genre vos études… Vous y arriverez ! Sachez également bien vous entourer car seul on va plus vite mais à plusieurs on va plus loin.