Inside Azimut : Laetitia Veys, experte Plan stratégique

Dernière mise à jour : 15 févr.

Le parcours Azimut forme les porteurs de projet sur tous les aspects de leur future vie d'entrepreneur, notamment sur leur plan stratégique. Pour certains, c'est un volet assez ardu, mais Laetitia Veys les guide avec les sourire!



Nom : Veys

Prénom : Laetitia

Son atelier : Plan stratégique

Région : Brabant wallon

Signe particulier : la positive attitude permanente !!

Repas favori : Pas un plat, une cuisine : italienne

Boisson favorite : … bein l’Aperol Spritz et l’eau !

Lubie ou hobby : Je suis learner …. Apprendre chaque jour est un style de vie plus qu’un hobby, ou une lubie. Les deux sans aucun doute !

Quel chemin t’amène chez Azimut ?

Au départ je suis économiste. J’avais depuis toute petite le rêve de créer mon entreprise à la fin de mes études et je me suis dit qu’une formation professionnelle de quelques années juste après mes études me serait profitable. J’ai choisi une carrière bancaire, je suis devenue directrice de mon agence en un temps record, 2 ans et je suis restée 10 ans de plus dans le secteur. Ce qui me drivait le plus, c’était l’équipe, son recrutement, son coaching, son évolution.


J’ai repris des études en ressources humaines cette fois et quitté mon employeur pour devenir chasseur de têtes, ce que j’ai fait pendant 4 ans full time. C’était fantastique, riche, passionnant mais l’humain n’est pas une marchandise et dans le milieu, c’était pourtant souvent le cas.

Ensuite j’ai bifurqué vers le business coaching, m’adressant à des boîtes qui n’avaient pas les moyens d’engager mais avaient cruellement besoin d’aide pour se développer. J’ai ainsi pu combiner mes deux cordes pour les aider : finances et RH avec un bon sens de l’organisation et de l’efficacité personnelle et c’est toujours ce que je fais aujourd’hui.

Et puis un jour Azimut m’a demandé de créer une formation dans le but de donner les fondements financiers aux porteurs de projet. C’était il y a 8 ans et nous collaborons toujours avec autant de plaisir.


Que disent tes amis de toi?

Que je suis un sourire sur pattes et ils n’ont pas tord je crois. Que tout devient facile quand on parle d’un problème, d’un challenge avec moi. Que je suis impatiente et exigeante aussi. Entre autres 😊


Quels sont les éléments qui te font vibrer dans ton métier?

La passion, l’envie de réaliser quelque chose, le feu qu’on y met … ca fait un peu Johnny Halliday …. Mais pourtant ce sont les premiers mots qui me viennent en réponse à la question !


Dans ton atelier Azimut, que remarques- tu le plus fréquemment ? Aurais-tu envie de dire quelque chose en particulier aux porteurs de projet avant l’atelier ?

Je me rends très souvent compte que même dans les projets les plus léchés, les plus aboutis au niveau de la value proposition, les aspects financiers sont les derniers auxquels on pense et les coûts pour développer et soutenir l’activité sont la plupart du temps très fortement sous-estimés. En conséquence, mon atelier réveille les consciences endormies sur ce point, ça doit faire l’effet d’une douche froide. Ça c’est ce que j’appelle l’effet « racines ». On s’ancre dans la réalité sans attendre d’y être méchamment confronté. Cela permet ensuite à chacun de rebondir dès l’atelier sans attendre de se retrouver en situation réelle pour se demander quoi faire, ce qui permet d’ouvrir le champ des possibles et là, chacun sort le meilleur de lui-même : c’est l’effet « ailes » 😊


Quels sont les 3 mots les plus importants qui marquent ton atelier?

Se préparer, anticiper, prendre ses responsabilités. Pas très sexy mais essentiel. Mon atelier n’est pas réputé pour être le plus facile et le plus rigolo dans ses sujets, donc j’assume ! Mais je le fais avec le sourire 😊


Quel est ton regard sur l’entrepreneuriat en Wallonie aujourd’hui?

La Wallonie a mis les petits plats dans les grands pour encourager et soutenir l’entrepreneuriat. Et c’est une excellente chose. Les nouvelles entreprises d’aujourd’hui feront les emplois de demain. Cependant, ce sont là des offres en aval d’une démarche personnelle essentielle mais souvent très pauvre, voire totalement ignorée la plupart du temps. On se lance parce qu’on a une idée, on en a marre, on n’a pas le choix, on veut faire ses preuves,... Mais ne s’improvise pas entrepreneur qui veut. Définir une stratégie cohérente, fixer des objectifs en phase avec elle et s’y tenir, se gérer soi-même, être rigoureux, professionnel, bon vendeur, bon administratif sont des compétences essentielles mais encore faut-il avoir un savoir-faire, une mentalité d’entrepreneur qui n’est pas l’apanage de tous les porteurs de projet. Et peu de gens prennent le temps d’apprendre à se connaître avant de démarrer et de donner le meilleur d’eux-mêmes.

Quel message as-tu envie de passer aux futurs entrepreneurs?

J’ai envie de leur partager ma joie d’être entrepreneuse depuis 12 ans, de n’avoir jamais regretté d’avoir remis ma démission presque sur un coup de tête. L’entrepreneuriat est une aventure trépidante, enrichissante, épanouissante mais elle demande une vraie préparation, de la rigueur, beaucoup de flexibilité, de la passion, une vraie capacité de se remettre en question rapidement, à accepter le regard des autres.

Et puis cette aventure demande aussi que l’entrepreneur prenne soin de lui car sa santé est le bien le plus précieux de son entreprise et pourtant elle est trop souvent négligée. C’est là un problème important et un challenge pour la plupart d’entre nous !